Les rencontres

Au cours de nos balades, nous rencontrons des personnes qui ont bien connu Louis de Funès, certains l'ont côtoyé à la pêche, au château et d'autres étaient commerçants du coin...

s 1

Rencontre avec Marylène Poul: Marylène est native du Cellier, son père Francis Poul était un fervent défenseur de la Loire, il rencontre Louis de Funès au retour de ses voyages d'affaires, puis à la pêche à Beau Rivage, ils étaient bons amis.

Marylène quand à elle, connait l'acteur à son plus jeune âge, elle se souvient le taquinant quand il n'avait rien pêcher, elle venait chercher le lait à la ferme du château de Clermont dans son enfance, de nombreux souvenirs que Marylène nous raconte avec plaisirs lors des randonnées sur la commune.

Rencontre avec le couple Durand:

Emile Durand est arrivé au Cellier à l'age de 6 mois, il connait Louis de Funès bien avant qu'il soit gendarme de St Tropez, il le côtoyait à la pêche et déjeunait avec Louis et Jeanne à l'auberge Beau Rivage.

Quand j'ai raté mon bac, Louis de Funès est venu vers moi et m'as dit: ' Ne t'inquiète pas, viens avec moi à Paris, tu as une gueule à faire de la comédie!'

Jeanine Durand quand à elle, est la nièce de Marie Brohan, propriétaire de l'auberge Beau rivage, elle a bien entendu côtoyé De Funès.

Jeanine, elle, se souvient des exclamations de sa mère sur les tenues de l'acteur. « Elle disait toujours : Il pourrait mettre autre chose qu'un bleu quand même ! » Le bleu en question était en fait un jean. Mais à l'époque, « c'était le premier homme qu'elle voyait en jean. »

Emile Durand est décédé le 14 février 2020.

Rencontre avec Marie-Anne Silloret: 

Marie-Anne est née en 1943 au Cellier, ses parents tenaient une boutique de quincaillerie bonneterie, ils étaient habitués à voir Louis de Funès, il venait régulièrement acheter des outils pour son jardin. Marie-Anne allait souvent livrer du fioul au château ' Louis avait installé tout un circuit de tuyaux de canalisation dans sa propriété, surtout pour l'arrosage automatique de ses fleurs ' se souvient t'elle.

"Madame de Funès était une excellente cliente. D’ailleurs, elle faisait travailler tous les commerçants du Cellier. Monsieur de Funès, de son côté, allait en face, chez Juliette Guilbaud pour acheter ses articles de pêche. "

« Quand on voyait une grosse Mercedes beige garée à travers la route, on savait que madame de Funès était dans le bourg »

Rencontre avec Mireille Quehen:

Mireille est née en 1949 à Nantes, elle passe ses vacances dans le coin et habite à la cale de Clermont, non loin du château. Quand Louis de Funès achète le château, elle as 18 ans et cela fait longtemps qu'elle le connait 

' Les images que je garde de lui, on boit tous un coup ensemble, et je demande à mon père pourquoi il me fait toujours des grimaces? ' 

Il venait manger dans la semaine à l'auberge avec son ciré jaune, mon père y a croisé Michèle Morgane et Gérard Oury.

'Une fois, je suis aller voir mon père et Louis et je leur ai demandés "Pourquoi vous allez au milieu de l'eau?"Ils m'ont répondu "On nous fou la paix "! '

Tous les 14 août, Louis envoyait un gros bouquets de fleurs à Marie.

Mon père a rejoint son copain en septembre 1984.

Rencontre avec Christophe Delaunay: Christophe est le président de l'association culturelle Saint Martin, dès son enfance, il vient au Cellier chez ses grands parents et voyait Louis de Funès en particulier à l'église.

Il nous explique que Louis de Funès était un paroissien fidèle et qu'iI a participé au financement de l'orgue et de la reconstruction du toit de l'église 'Et c'est probablement en ayant en tête notre grande fresque de la charité de Saint Martin qu'il a inventé cette scène d'antologie dans le film JO' (le rideau de la douche)

Rencontre avec Martine Reléon :

Martine est née en 1951 au Cellier, fille de Joseph et Marie-Josèphe Reléon, elle travaille chez le couple de Funès de 1967 à 1977 au château, elle se souvient d'un homme très agréable, passionné par son jardin, mais très sensible aux mauvais visiteurs. 

Louis de Funès était armé d'un révolver dans son jardin ou encore dans sa chambre, se rappelle t'elle.

En 1973, Martine se marie, Louis et Jeanne de Funès sont présents et assiste au mariage.

En 1983, Martine revient travailler au château pour aider Jeanne de Funès, qui vient de perdre son mari.
De nombreux souvenirs que Martine raconte avec émotions.

© droits réservés

© droits réservés

Rencontre avec Gilles Garcion :

Dans les années 70, Gilles est le président de la troupe du Cercle artistique du Cellier et organise des spectacles annuels, un jour avec ses amis de scène, il décide d'inviter Louis de Funès à leur futur spectacle, sans vraiment y croire, l'acteur fait l'honneur d'y assister et la troupe est ravie et anxieuse de recevoir l'un des plus grands acteurs français de l'époque.

Les jeunes artistes font connaissance de Louis, qui à fortement apprécié leur spectacle, l'acteur leur offrira même la sono de son fils Olivier.

L'année suivante, l'acteur reviendra au spectacle et pose sur la photo de la troupe(photo à gauche)

Rencontre avec Jean Demy:

Jean s'installe au bureau de poste du Cellier de 1976 à 1979 et côtoie l'acteur au village, tous les ans l'acteur lui fait don d'un chèque de 500 francs pour la nouvelle année.

Régulièrement, Jean ou sa femme se rendent au château de Clermont pour aller livrer le courrier du couple, bien accueilli par un petit café.

Jeanne de Funès était très généreuse et un jour de Pâques, elle offrira aux enfants de Jean un gros œuf en chocolats, un geste qu'ils n'oublieront pas.

Retrouvez toutes ces anecdotes aux prochaines randonnées.

©Sources photos: 

-Alois Robinard

-Jonathan Porignaux

-Sylviane Souchay

-Martine Reléon

-Gilles Garcion 

Abonnez-vous à notre newsletter

© 2020 Sur les traces de Louis de Funès